Mission de promotion de la porte d'entrée de l'Atlantique en Inde : Rapport de mission

Mission de promotion de la porte
d'entrée de l'Atlantique en Inde
du 17 au 22 février 2008

Rapport de mission

Drapeau de l'Inde

Version : HTML | PDF

Mission de promotion de la porte d'entrée de l'Atlantique en Inde
New Delhi - Mumbai
du 17 au 22 février 2008

RAPPORT DE MISSION

SOMMAIRE

L'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale et de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), a dirigé la mission de promotion de la porte d'entrée de l'Atlantique en Inde, du 17 au 22 février 2008. Voici quels étaient les objectifs généraux de cette mission :

  • promouvoir la porte d'entrée de l'Atlantique en tant qu'itinéraire idéal pour les chaînes d'approvisionnement à destination ou en provenance de l'Amérique du Nord;
  • établir des relations d'affaires entre le secteur privé de l'Inde et la délégation de la porte d'entrée de l'Atlantique;
  • comprendre les possibilités offertes par la croissance de l'économie indienne;
  • démontrer l'engagement ferme et la collaboration étroite des dirigeants des secteurs privé et public en faveur de la porte d'entrée de l'Atlantique.

La coordination a été assurée avec la collaboration de l'administration centrale du ministère des Affaires extérieures et du Commerce international (MAECI), du Haut-Commissariat du Canada à New Delhi, du Consulat général du Canada à Mumbai, de l'APECA, du ministère de la Défense nationale et de la Gendarmerie royale du Canada. Transports Canada (TC) a coordonné l'ensemble du programme de la mission.

Le ministre était accompagné d'une forte délégation de 17 dirigeants représentant de grandes entreprises du réseau de transport dont la porte d'entrée de l'Atlantique (PEA) fait partie. Des ministres de chacune des quatre provinces de l'Atlantique ont aussi composé la délégation officielle. Vous trouverez ci-après la liste des délégués officiels. Ces derniers ont reçu une invitation commune du ministre MacKay et de l'honorable Lawrence Cannon, ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités. Des fonctionnaires de Transports Canada, de l'APECA, du MAECI et de la GRC ont aussi accompagné le ministre MacKay et la délégation afin de leur apporter un soutien logistique et technique tout au long de la mission.

Les grands messages du ministre MacKay et de la délégation commerciale tournaient autour de l'atout de la PEA, à savoir le fait qu'elle soit une porte naturelle de l'Amérique du Nord qui offrait des ports en eau profonde et libre qui pouvaient accueillir les plus gros navires du monde toute l'année, un réseau sûr, fiable, efficace et concurrentiel de ports, de voies ferrées, de services de camionnage, de fournisseurs de services logistiques et de liaisons aériennes vers les principaux marchés nord-américains et une main-d'œuvre dévouée dans le secteur des transports, que le port de Halifax se trouvait à 500 milles de moins du canal de Suez que celui de New York et que le Canada atlantique se trouvait à moins de deux jours de route de la moitié de la population nord-américaine.

Cette mission a atteint ses objectifs grâce à une série d'activités, dont la tenue de grands forums du secteur privé à New Delhi et à Mumbai, un déjeuner sur le thème du fret aérien à New Delhi, la visite de plaques tournantes importantes du transport en Inde, des séances de réseautage officielles et officieuses avec des membres clés ciblés du secteur indien des transports et une réunion importante avec la direction d'Essar. Ces activités ont permis aux membres de la délégation de faire passer le message relatif à la PEA. De plus, les ministres provinciaux ont eu l'occasion de prononcer des discours officiels aux activités de réseautage.

À chaque activité, le ministre MacKay a exprimé l'engagement du gouvernement du Canada envers la PEA. Son programme, qui comprenait la rencontre de ministres de l'État fédéral et d'un État fédéré de l'Inde, a fourni d'autres occasions de renforcer le message relatif à la PEA. La présence du ministre et des ministres provinciaux ont facilité le réseautage.

Les principales activités de la mission, les forums canado-indiens tenus dans chaque ville sur la PEA, ont été organisées par la Confédération de l'industrie indienne (CII), principale association industrielle de l'Inde, qui compte plus de 7 000 membres. Le partenariat établi avec la CII a assuré une représentation appropriée de l'Inde à ces grands rendez-vous. Le ministre a prononcé des discours liminaires à chaque forum, et Mme Karen Oldfield, présidente-directrice générale de l'Administration portuaire de Halifax, a fait un large exposé des mérites de la PEA au nom de la délégation commerciale du Canada.

MOMENTS FORTS DE LA MISSION

New Delhi (du 17 au 20 février 2008)

Les délégués se sont réuni à New Delhi Première journée : préparation
Les délégués se sont réuni à New Delhi le dimanche 17 février pour être éclairés par les cadres supérieurs de TC et de l'APECA et le Haut-Commissariat du Canada. TC et l'APECA ont passé en revue le déroulement des forums prévus dans chaque ville, et le Haut-Commissariat a renseigné les délégués sur l'économie indienne, l'état du commerce bilatéral entre le Canada et l'Inde, le rôle du Service des délégués commerciaux du Canada. L'exposé comprenait aussi un aperçu de l'activité économique en plein essor du sud de l'Inde, dans les villes de Chennai, d'Hyderabad et de Bangalore. Le ministre a aussi été éclairé par le Haut-Commissariat du Canada tant « en privé » qu'avec les ministres provinciaux (les fonctionnaires de TC et de l'APECA ont accompagné le ministre aux deux séances d'information).

Ce soir-là, le ministre a offert un dîner à l'ensemble de la délégation et prononcé une allocution pour donner le ton aux activités de la semaine.

Le forum canado-indien sur la porte d'entrée de l'Atlantique : New Delhi
Le forum de New Delhi a réuni de façon équilibrée les représentants d'associations industrielles et des dirigeants des secteurs public et privé, y compris des représentants de compagnies maritimes, de sociétés de logistique et d'entreprises de fabrication. M. David Malone, haut-commissaire du Canada, a souhaité la bienvenue au ministre MacKay et à la délégation de la PEA, et les séances de la journée ont été coprésidées par Deep Kapuria, président de la CII (région du Nord), et Paul LeBlanc, vice-président exécutif de l'APECA.

Après le discours liminaire du ministre, Mme Karen Oldfield, qui représentait la délégation canadienne, a exposé à grands traits les arguments commerciaux militant en faveur d'une liaison de l'Inde et de l'Amérique du Nord via la PEA : les avantages géographiques de la région, son réseau et ses entreprises de transports de classe mondiale, son raccordement aux grands marchés nord-américains et sa compétitivité globale.

Panel d'intervenantsLes orateurs indiens, qui représentaient le secteur de la navigation, l'Association des fabricants de composantes d'automobile de l'Inde et la Transportation Corporation of India, ont donné un aperçu des secteurs indiens des transports, de la fabrication et de l'infrastructure et fourni aux participants le cadre dans lequel envisager la promotion ultérieure de la porte d'entrée de l'Atlantique. Au courant des objectifs de la mission, ils ont fait des suggestions et lancé des défis à la délégation canadienne, y compris des points de vue sur l'attraction de plus de liaisons hebdomadaires et d'un fret indien plus important à Halifax. Certains pensaient que la meilleure façon d'attirer le fret indien serait de le combiner à du fret européen à des ports-pivots européens comme celui de Barcelone. D'autres ont analysé franchement certains des problèmes que les expéditeurs indiens rencontraient, dont le problème du transport des marchandises de l'intérieur de l'Inde à ses ports maritimes à l'aide d'une infrastructure médiocre dont la gouvernance et l'administration étaient faibles.

Le message global des orateurs indiens était que l'Inde avait à relever plusieurs défis sur le plan de l'infrastructure, mais que sa croissance était forte, que les perspectives d'avenir étaient très heureuses et que les entreprises indiennes étaient très désireuses de considérer d'autres partenariats et possibilités d'affaires avec le Canada. Le déjeuner de réseautage qui a suivi le forum a permis à tous les participants de poursuivre le dialogue dans un cadre moins formel.

Réunion bilatérale avec l'honorable Kamil Nath, ministre du Commerce
Après le forum, le ministre MacKay a eu l'occasion de rencontrer le ministre du Commerce de l'Inde, M. Kamal Nath, pour promouvoir la PEA.

Peter MacKay au podiumRéception de réseautage
Le haut-commissaire du Canada a accueilli plus de 200 personnes à une réception de réseautage à la résidence officielle. Cette réunion a permis de joindre plus de participants qu'un forum plus sélectif. Ces derniers représentaient un large éventail du commerce indien. Les délégués canadiens en ont profité pour nouer le dialogue avec les interlocuteurs indiens.

Visites sur place
La mission à New Delhi comprenait aussi des visites guidées du parc à conteneurs intérieur de Concor (le plus grand terminal intérieur de l'Inde) et de l'aéroport international de New Delhi (qui subit d'importants travaux d'agrandissement). Elles ont fourni aux intervenants de l'Atlantique l'occasion de constater directement les défis que l'Inde avait à relever dans la gestion de sa croissance et de voir les rapports avec le Canada atlantique. De plus, M. John Knubley, sous-ministre délégué des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, a eu l'occasion de visiter les installations de la société Delhi Metro et de rencontrer des représentants de cette dernière et de Bombardier engagés dans ce grand projet d'infrastructure de New Delhi et son extension ultérieure.

Déjeuner de réseautage sur le thème du fret aérien
Le programme de New Delhi s'est conclu par le déjeuner de réseautage que le ministre MacKay a offert et que le Haut-Commissariat du Canada a coordonné sur le thème du fret aérien. M. Tom Ruth, de l'administration de l'aéroport de Halifax, et M. Rob Robichaud, de l'administration de l'aéroport de Moncton, ont fait des exposés pour transmettre le message relatif à la PEA en mettant l'accent sur le secteur du transport aérien. M. P.K. Gupta, d'Air India, a donné aux participants un aperçu de l'aviation commerciale indienne et de son essor phénoménal.

Protocole d'entente entre la CII et les Manufacturiers et Exportateurs du Canada
Le déjeuner a aussi fourni à la CII et aux Manufacturiers et Exportateurs du Canada, représentés par Mme Ann Janega, l'occasion de signer une lettre d'intention en public. Cette entente vise à étudier les moyens de multiplier les possibilités d'échanges commerciaux entre les deux pays. Elle aidera à faciliter une collaboration et des échanges continus entre les fabricants indiens et les importateurs et les exportateurs du Canada atlantique. La première initiative consistera dans l'exécution d'une mission d'expéditeurs et de transitaires indiens au Canada atlantique pour voir les atouts de la porte d'entrée.

MUMBAI (les 20 et 21 février)

Préparation : Mumbai
La partie du voyage passée à Mumbai a commencé par la réunion d'information que le Consulat général a tenue à l'intention de la délégation canadienne pour lui donner un aperçu des fonctions qu'il remplissait dans le Sud-Est du pays et souligner le fait que nombre des principaux ports d'expédition de l'Inde se trouvaient dans cette région. M. Sharad Kumar Saraf, président de la Région de l'Ouest de la Fédération indienne des organisations d'exportation (FIEO) à Mumbai, a aussi fait des observations et exposé aux délégués le point de vue du secteur privé de l'Inde sur les occasions d'affaires dans la région.

Après la réunion d'information, le ministre a offert à la délégation un dîner où il a fait des observations et des réflexions sur la partie de la mission passée à New Delhi et les jours à venir à Mumbai.

Rencontres de Bombay First et de M. Ashok Chavan, ministre des Entreprises du Maharashtra
Avant le forum de Mumbai, le ministre a eu l'occasion, avec les ministres provinciaux, de rencontrer Bombay First, organisation qui vise à faire de Mumbai une ville de premier ordre grâce à des partenariats avec les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile. Grâce à cette rencontre, il a obtenu des renseignements généraux importants sur Mumbai et l'État du Maharashtra qui ont guidé les entretiens de la journée avec des interlocuteurs clés. Ce fut une excellente occasion d'exposer les objectifs de la mission et de transmettre le message relatif à la PEA à plusieurs dirigeants d'entreprises très importants.

Le ministre a par la suite rencontré en privé le ministre des Entreprises du Maharashtra, l'équivalent d'un ministre provincial au Canada.

Panel d'intervenants Le forum canado-indien sur la porte d'entrée de l'Atlantique : Mumbai
Le forum commercial de Mumbai a réuni plusieurs compagnies maritimes, transitaires et sociétés de logistique. M. Tushar Jani, président du Sous-Comité de la logistique de la CII, et M. John Knubley, sous-ministre délégué des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, en ont assuré la coprésidence. Sur le modèle du forum de New Delhi, le ministre MacKay a dit un mot pour lancer l'activité, et Mme Karen Oldfield a parlé au nom de la délégation canadienne. En général, le forum a fourni à la délégation de la PEA et aux hôtes indiens une excellente occasion de nouer des liens.

À nouveau, des participants indiens ont pris la parole pour décrire les défis de taille que l'Inde avait à relever sur le plan du développement de l'infrastructure.

Un déjeuner de réseautage a été offert aux délégués après le forum, activité plus officielle, et les échanges ont été plus libres dans ce cadre moins structuré.

Déjeuner du ministre avec des dirigeants
Le Consulat général du Canada a réuni un groupe influent de dirigeants indiens pour un déjeuner privé avec le ministre. Ce dernier a mené une discussion vigoureuse qui a débuté par le message relatif à la PEA et qui s'est étendue à d'autres questions, dont la stimulation du commerce, les liens entre les institutions d'enseignement supérieur des deux pays et divers autres engagements et possibilités de développement de liens. Le dénominateur commun était que le Canada possédait un ensemble important d'avantages (un patrimoine commun au sein du Commonwealth, une bonne image à l'étranger, une économie forte), mais qu'il n'exploitait pas ces atouts.

Rencontre du groupe Essar
Le ministre et la délégation officielle ont rencontré les dirigeants du groupe Essar. Ce dernier est un grand conglomérat indien qui a des intérêts commerciaux au Canada (il a récemment acheté les Aciers Algoma). Les divisions d'Essar se spécialisent dans la production d'acier, l'énergie, le transport maritime et la logistique, l'électricité et la construction. Cette rencontre a fourni aux délégués l'occasion d'examiner leurs intérêts particuliers dans chacun de ces secteurs et d'en apprendre davantage sur ces marchés et les débouchés que ces derniers offraient dans l'optique de l'Inde. Plusieurs délégués ont exploré des débouchés particuliers pendant la période de réseautage informel, et le ministre MacKay a rencontré en privé le chef du conglomérat, qui appartient à la famille Ruia.

Réception de réseautage
Une réception qui a réuni plus de 150 invités a eu lieu dans un restaurant panoramique de Mumbai. Après le discours officiel du ministre, qui a transmis à nouveau le message relatif à la PEA à une représentation plus large du milieu des affaires indien, les délégués canadiens ont saisi l'occasion pour nouer des liens avec des interlocuteurs clés de l'Inde et organiser des rencontres d'affaires privées.

Port à conteneursVisite sur place
La partie du voyage passée à Mumbai comprenait une visite du trust portuaire Jawaharlal Nehru (JNPT), principal port à conteneurs de l'Inde, qui manutentionne à peu près 65 % du trafic intérieur de conteneurs. La délégation a été reçue par le président et la vice-présidente de JNPT, M. Shahzad S. Hussain et Mme Maya S. Sinha, qui ont donné un aperçu de l'installation et l'ont fait visiter. Le port a été conçu à l'origine pour 400 000 EVP, et il en manutentionnera plus de quatre millions et atteindra sa capacité limite d'ici la fin de l'an prochain. Les délégués ont visité le terminal à conteneurs Nhava Shiva, grande installation exploitée par Dubai Ports World, et participé à un déjeuner offert par son premier dirigeant.

Comme JNPT jouera un rôle prédominant dans la croissance future des échanges commerciaux passant par la PEA, étant donné sa part du trafic conteneurisé de l'Inde, c'était une occasion importante d'établir des relations avec ce port.

Dîner de clôture
La dernière activité officielle de la mission a été le dîner de clôture offert à la délégation officielle par le ministre MacKay. Ce dîner visait un double but : fournir au ministre l'occasion de remercier la délégation et de lui demander ses commentaires sur la mission elle-même.

CONCLUSIONS

La délégation et le message relatif à la PEA ont été très bien accueillis en Inde, et la mission a clairement profité d'une approche d'équipe et d'un message commun. Le milieu des affaires indien s'attache à comprendre les économies et les gains de temps offerts par la desserte des marchés des États-Unis via le Canada atlantique. Les cartes et les renseignements détaillés fournis par les diverses entreprises ont été reçus avec intérêt, et des réunions interentreprises ont eu lieu immédiatement dans plusieurs cas. L'accent a été mis sur les débouchés commerciaux et les possibilités en matière de transport, mais d'autres occasions d'affaires sont aussi apparues, notamment au niveau des services fournis par les entreprises canadiennes, ainsi que la possibilité d'investissements indiens dans des initiatives canadiennes.

Les délégués ont été informés de la croissance de l'économie indienne (le PIB augmente constamment de 9 % par an) et des occasions particulières qu'elle offre, ainsi que de certains des problèmes et des limites des transports auxquels le pays se heurtait. L'intérêt des Indiens pour l'investissement étranger a été exprimé à chaque forum. Ces exposés et ces réunions ont donné de solides connaissances sur le potentiel de croissance futur de la PEA et, ce qui importe davantage, sur la manière de le réaliser.

Les interlocuteurs indiens se sont dits désireux de travailler avec les ports du Canada atlantique pour accéder aux marchés des États-Unis, et ce mode de desserte a été jugé dans certains cas préférable à une desserte des ports des États-Unis. Les entreprises indiennes ont demandé et obtenu l'assurance que les normes de sûreté canadiennes étaient conformes ou supérieures aux exigences des États-Unis.

Les interlocuteurs indiens ont souligné l'importance du coût et indiqué que c'était le premier facteur de décision. Ils ont fait remarquer que, dans le contexte actuel (c.-à-d. le coût élevé du combustible de soute), il n'était pas rentable d'expédier des marchandises de l'Inde en Amérique du Nord, par comparaison à l'expédition de marchandises de l'Inde (de l'Asie) pour l'Europe. Par contre, les voyages de retour, de l'Amérique du Nord à l'Inde, sont rentables, ce qui souligne l'importance de développer le marché des exportations nord-américaines dans le cadre de la stratégie sur la PEA. Le CN et les exploitants des terminaux (Halterm Ltd. et Cerescorp Inc.) du port de Halifax jugent la considération de cet avantage concurrentiel de la PEA comme essentielle à la croissance du volume des arrivages.

La délégation a reconnu le caractère plus lointain des occasions d'affaires en Inde et l'importance de comprendre les possibilités et les défis liés à la conclusion d'affaires dans ce pays. Le port de Halifax a réussi dans une certaine mesure à faire connaître ses installations et ses avantages géographiques, dont le fait d'être la première escale des navires qui relient l'Inde à l'Amérique du Nord via le canal de Suez.

D'autres entreprises commerciales de l'Inde ont actuellement des intérêts au Canada atlantique. Le groupe Aditya Birla, par exemple, est le propriétaire et l'exploitant de l'usine de Nackawic, au Nouveau-Brunswick. Cette usine est actuellement réaménagée pour produire de la pâte pour dissolution et l'exporter pour la production de tissus de rayonne. Ce produit est exporté en Inde par le port de Saint John. Ce dernier et les dirigeants d'Aditya Birla ont tenu des réunions interentreprises pour discuter des futures possibilités de croissance.

À la fin de la mission, une séance de clôture a permis aux délégués de réfléchir à la semaine écoulée et de communiquer leurs premières impressions. Ils se sont généralement entendus pour dire que l'Inde représentait un formidable débouché pour le Canada atlantique et qu'il était nécessaire d'assurer le suivi des relations établies en Inde. Ils ont aussi fait remarquer qu'ils avaient bien travaillé ensemble à communiquer le message commun et que l'expérience acquise pendant la mission permettrait d'aller de l'avant sur des bases solides. Ils ont tout reconnu qu'il appartenait essentiellement aux entreprises d'assurer le suivi pour exploiter le potentiel en Inde. Les pouvoirs publics auront encore à faciliter ce suivi dans le contexte de la PEA, mais le secteur privé doit en être responsable.

LA MÉDIAS

La mission a fait l'objet d'une couverture médiatique importante et favorable, tant en Inde qu'au Canada atlantique. Les médias ont mis l'accent sur le rôle du ministre MacKay, mais aussi fait ressortir la collaboration régionale, l'approche de commercialisation concurrentielle adoptée pour la PEA, ainsi que le leadership et les perspectives commerciales recherchés par la délégation. Les entrevues avec les ministres provinciaux et les délégués d'entreprises ont reflété la taille de la délégation.

Vous trouverez ci-joints des extraits de la presse écrite anglaise.

COMPOSITION OFFICIELLE DE LA MISSION DE PROMOTION DE LA PORTE D'ENTRÉE DE L'ATLANTIQUE

  1. L'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale et de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique
  2. M. John Knubley, sous-ministre délégué, Transports Canada
  3. M. Paul LeBlanc, vice-président exécutif, Agence de promotion économique du Canada atlantique
  4. L'honorable Denis Landry, ministre des Transports, Nouveau-Brunswick
  5. L'honorable Angus MacIsaac, ministre du Développement économique, Nouvelle-Écosse
  6. L'honorable Ron W. MacKinley, ministre des Transports et des Travaux publics, Île‑du‑Prince‑Édouard
  7. L'honorable Paul Oram, ministre de l'Entreprise, Terre-Neuve-et-Labrador
  8. M. Wesley Armour, président et chef de la direction, Armour Transportation Systems
  9. M. Tom Ruth, président et chef de la direction, Halifax International Airport Authority
  10. Mme Joyce Carter, vice-présidente des Finances et directrice financière, Halifax International Airport Authority
  11. M. Doug Hayden-Luck, directeur des ventes intermodales internationales, Canadien National
  12. M. Douglas MacArthur, président, Canadian Agro Sustainability Partnership Inc.
  13. Mme Karen Oldfield, présidente-directrice générale, Administration portuaire de Halifax
  14. M. Mark MacDonald, président du conseil d'administration, Administration portuaire de Halifax
  15. M. Geoffrey Machum, administrateur représentant les utilisateurs du port, Administration portuaire de Halifax
  16. M. Rob Robichaud, président-directeur général, Aéroport international du Grand Moncton
  17. Capitaine Alwyn Soppitt, président-directeur général, Administration portuaire de Saint John
  18. M. Stephen Campbell, président du conseil d'administration, Administration portuaire de Saint John
  19. M. Ron Tepper, président et chef de la direction, Consolidated FastFrate Inc.
  20. M. Michael DiVirgilio, vice-président principal, Développement, Ceres Terminals Inc.
  21. M. John Murphy, vice-président, Transports, J.D. Irving Ltd.
  22. M. Paul Brigley, directeur financier, Halterm Container Terminal Limited
  23. Mme Ann Janega, vice-présidente, division de la Nouvelle-Écosse, Manufacturiers et Exportateurs du Canada
  24. M. Hugh Lynch, président de Melford International Terminal Inc.

Format PDFTéléchargez la version PDF :

Les documents qui suivent peuvent être visualisés ou téléchargés :

Pour consulter la version PDF (format de document portable), vous devez avoir un lecteur PDF sur votre ordinateur. Si vous n'en avez pas déjà un, il existe de nombreux lecteurs PDF que vous pouvez télécharger gratuitement ou acheter dans Internet :

 



La Porte Canadienne De L'Atlantique